L'importance du bonheur au travail

Les gens heureux et reconnaissants sont plus engagés et productifs au travail.

Le bonheur au travail n'a jamais été aussi évoqué qu'aujourd'hui. Un certain nombre de recherches ont prouvé que lorsque les employés sont heureux au travail, ils réussissent mieux au travail, ce qui se traduit par un engagement plus élevé des employés, une amélioration des relations d'équipe et une baisse du roulement de l'entreprise. Après tout, une entreprise est une entreprise en raison de son atout le plus important, les personnes.

En accordant plus d'attention à son niveau de stress, son niveau d'énergie, sa santé et son bien-être, les gens se sentent plus heureux et plus équilibrés. Avec un esprit plus clair, les gens peuvent mieux travailler. Avec un équilibre et une bonne santé, les gens ont de meilleures interactions avec leurs collègues et de meilleures relations avec les gens de leur vie, ce qui les rend encore plus heureux.

Stress, maladie et système immunitaire

Bien que travailler de longues heures sous pression puisse aider une entreprise à atteindre certains objectifs à court terme de croissance et de ventes, ce n'est pas viable à long terme car les employés sont épuisés. Votre niveau de stress affecte votre système immunitaire. Lorsque vous êtes stressé , la capacité du système immunitaire à combattre les antigènes est réduite, ce qui vous rend malade plus facilement. Des périodes de stress prolongées peuvent également augmenter votre risque de contracter plusieurs maladies, notamment les maladies cardiaques et le cancer.

Le système immunitaire est un ensemble de milliards de cellules qui voyagent dans la circulation sanguine. Ils entrent et sortent des tissus et des organes, défendant le corps contre les corps étrangers (antigènes), tels que les bactéries, les virus et les cellules cancéreuses.

Les principaux types de cellules immunitaires sont les globules blancs. Il existe deux types de globules blancs: les lymphocytes et les phagocytes.

Il existe deux types de   lymphocytes :

  • Cellules B - produisent des anticorps qui sont libérés dans le liquide entourant les cellules du corps pour détruire les virus et bactéries envahisseurs.
  • Cellules T   (voir photo ci-contre) - si l'envahisseur pénètre dans une cellule, ces (cellules T) se verrouillent sur la cellule infectée, se multiplient et la détruisent.

Lorsque nous sommes stressés, la capacité du système immunitaire à combattre les antigènes est réduite. C'est pourquoi nous sommes plus sensibles aux infections.

Le corticostéroïde, une hormone du stress, peut supprimer l'efficacité du système immunitaire (p. Ex. Abaisse le nombre de lymphocytes).

Le stress peut également avoir un effet indirect sur la maladie en raison de mauvaises habitudes prolongées que les gens utilisent comme stratégies d'adaptation, telles que le tabagisme, la consommation excessive d'alcool, une mauvaise alimentation, le manque d'exercice et le manque de sommeil. Tous ces éléments sont susceptibles d'avoir un effet négatif sur la santé d'une personne s'ils deviennent des habitudes d'un an.

Le stress peut également provoquer des maux de tête, la grippe, des maladies cardiovasculaires, le diabète, l'asthme et des ulcères gastriques.

Pour mettre cette affirmation en perspective, examinons quelques statistiques clés.

Une étude a révélé que les employés heureux sont jusqu'à 20% plus productifs que les employés mécontents. En ce qui concerne les vendeurs, le bonheur a un impact encore plus grand, augmentant les ventes de 37% .

  • La gratitude améliore le bien-être   -   Le Greater Good Science Center à Berkeley   trouvé une forte corrélation entre l'expression fréquente de gratitude et une meilleure santé; les participants à leur étude ont rapporté un bonheur accru, un plus grand sentiment de satisfaction à l'égard de la vie et une plus grande résilience au stress.  
  • La gratitude réduit l'impatience   -   Une récente   étude   ont constaté que lorsque les participants se sentaient reconnaissants, ils étaient plus patients et avaient une meilleure maîtrise de soi, encore plus que les participants qui se sentaient heureux ou neutres. Les chercheurs pensent que cela peut être le résultat de la gratitude suscitant un sentiment d'épanouissement et du fait qu'il y aura plus d'opportunités plus tard.  
  • La gratitude stimule la fonction cérébrale   -   Lorsque nous sommes stressés ou bouleversés au travail, le système limbique du   cerveau   prend essentiellement le dessus, supprimant l'activité dans le cortex préfrontal qui est la partie du cerveau responsable des «fonctions exécutives» et de la pensée créatrice. Lorsque vous exprimez votre gratitude, cela crée plutôt un environnement calme et sûr dans le cerveau, ce qui non seulement vous rend plus heureux, mais peut aussi permettre à votre cerveau et à ceux de ceux avec qui vous travaillez le plus étroitement de faire un meilleur travail.